Homélies de Février 2022

8ème dimanche du temps ordinaire année C

Un bon arbre donne de bons fruits

Chers amis,
Je vous envoie l’homélie donnée pour ce 8ème dimanche du Temps ordinaire
: vous la trouverez ci-dessous et en pièce jointe (sous deux formats).
Je me permets aussi d’ajouter à cet envoi un extrait de la déclaration officielle
du Président de la Conférence des Evêques de France, Mgr Moulins-Beaufort,
au sujet de la situation de guerre en Ukraine.
« […] A la suite du pape François et en union avec les évêques de France,
j’appelle les catholiques de France à prier pour les Ukrainiens et pour le
retour de la paix en Ukraine, pour toutes les victimes de la violence
aveugle que porte la guerre. Prions aussi pour le peuple russe tout
entier, dans sa diversité. Dans notre prière, n’oublions pas les soldats,
les familles qui seront endeuillées, les personnes qui seront blessées.
N’oublions pas non plus les populations civiles et, parmi elles, les plus
fragiles et les pauvres qui sont trop souvent les premières victimes des
conflits. La responsabilité des dirigeants qui décident la guerre est
immense à leur égard.
Les catholiques prieront en particulier comme l’a suggéré le Pape lors
du mercredi des cendres, le 2 mars 2022. Ce jour-là, les chrétiens entrent
en carême et sont invités à prier davantage et à jeûner. Nous offrirons
cela pour la paix et la justice, en communion avec tous ceux qui en
Ukraine et en Russie aspirent à la paix, à la vérité et à la justice.
Que le Seigneur éclaire les gouvernants, convertisse les cœurs qui
doivent l’être et soutienne tous ceux qui se mobiliseront pour restaurer
la paix, le dialogue et la concorde entre les peuples. Qu’il inspire aux
évêques des différentes confessions les paroles et les gestes qui
réconforteront et qui serviront le véritable esprit de paix. »

Je suis en train d’étudier la manière dont nous pourrions participer
à l’opération lancée par Aide à l’Eglise en Détresse. Je vous tiens informer,
comme il se doit.
Dans l’espérance, je vous redis mon amitié fraternelle, avec l’assurance de ma
prière, Thierry N

PSAUME : (Ps 91 (92), 2-3, 13-14, 15-16) R/ Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce ! (cf. Ps 91, 2)

Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur,
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
d’annoncer dès le matin ton amour,
ta fidélité, au long des nuits !
Le juste grandira comme un palmier,
il poussera comme un cèdre du Liban ;
planté dans les parvis du Seigneur,
il grandira dans la maison de notre Dieu.
Vieillissant, il fructifie encore,
il garde sa sève et sa verdeur
pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
Pas de ruse en Dieu, mon rocher !

EVANGILE : « Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur » (Lc 6, 39-45)

Alléluia. Alléluia.
Vous brillez comme des astres dans l’univers
en tenant ferme la parole de vie.
Alléluia. (Ph 2, 15d.16a)

HOMELIE

7eme dimanche du temps ordinaire année C

Chers amis,
Je vous envoie l’homélie donnée pour le 7ème dimanche du Temps ordinaire :
vous la trouverez ci-dessous et en pièce jointe (sous deux formats).
Dans ma prière du soir, j’ai invoqué l’Esprit Saint pour qu’il parvienne à toucher
les cœurs de tous les responsables politiques et que la voie diplomatique
permette de sortir de cette situation d’extrême tension entre la Russie et
l’Ukraine ! Car, nous mesurons tous, sans être nécessairement de grands
stratèges, que c’est une situation qui, en s’envenimant, pourrait avoir de
graves conséquences ! La guerre, quelle qu’en soit la justification, est toujours
une tragédie pour l’humanité!
Le cœur ancré dans l’espérance, je vous redis ma proximité dans l’amitié
fraternelle et la prière. En communion, Thierry N

PSAUME : (Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 8.10, 12-13)R/ Le Seigneur est tendresse et pitié. (Ps 102, 8a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés ;
comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

EVANGILE : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 27-38)

Alléluia. Alléluia.
Je vous donne un commandement nouveau,
dit le Seigneur :
« Aimez-vous les uns les autres,
comme je vous ai aimés. »
Alléluia. (cf. Jn 13, 34)

Homélie

6eme dimanche du temps ordinaire année C

Chers amis,
Je vous envoie l’homélie donnée pour ce 6ème dimanche du Temps ordinaire
: vous la trouverez ci-dessous et en pièce jointe (sous deux formats). Je
précise qu’il s’agit de la version donnée ce matin à Lanouaille, en sachant
qu’au cours la célébration de la Messe, une vingtaine de personnes ont reçu le
Sacrement des Malades. Ce dimanche (le plus proche de la Journée mondiale
du malade célébrée le 11 février) est, en effet, depuis l’an 2000, le dimanche
de la Santé dans les diocèses français.
Pour ma part, je rends grâce à Dieu de ce qu’il nous a été donné de vivre et de
partager ce matin. Permettez moi d’ajouter une petite réflexion suite à une
remarque qui m’a été faite concernant certaines personnes qui ont reçu le
Sacrement et qui, d’après la remarque, n’en avaient pas vraiment besoin ! Qui
sommes-nous pour juger de la manière dont chacun affronte l’épreuve de la
maladie, de l’avancée en âge ou encore la souffrance due à des difficultés qui
affectent la capacité à agir et à réagir ? Je suis convaincu que le Sacrement
des malades est un bien précieux dont nous aurions tort de nous priver
(sans pour autant en abuser !), quand ce que nous vivons ou subissons,
nous affecte au point de nous accabler ! A quoi j’ajoute que, face à la
maladie ou aux épreuves de tous ordres, nous ne réagissons pas tous
de la même manière et que, de ce point de vue, c’est une grâce pour
celles et ceux qui peuvent vivre ces réalités plus douloureusement que
d’autres, que de faire l’expérience de la présence réconfortante et
consolatrice du Seigneur !
Je vous redis ma proximité dans la l’amitié fraternelle et la prière. En
communion, Thierry N

PSAUME: (Ps 1, 1-2, 3, 4.6)R/ Heureux est l’homme
qui met sa foi dans le Seigneur. (Ps 39, 5a)

Heureux est l’homme
qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre
planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.
Mais ils sont comme la paille
balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra

EVANGILE : « Heureux les pauvres ! Quel malheur pour vous les riches ! » (Lc 6, 17.20-26)

Alléluia. Alléluia.
Réjouissez-vous, tressaillez de joie,
dit le Seigneur,
car votre récompense est grande dans le ciel.
Alléluia. (Lc 6, 23)

5eme dimanche du temps ordinaire année C

Laissant tout, ils le suivirent » (Lc 5, 1-11)

Chers amis,
Je vous adresse l’homélie donnée pour ce 5ème dimanche du Temps
ordinaire : vous la trouverez ci-dessous et en pièce jointe (sous deux formats).
Pour celles et ceux qui seraient concernés (pardon pour tous les autres!), je
me permets de signaler la réunion d’information sur le Sacrement des
malades qui aura lieu ce mardi, le 8 février, à 16h30 à l’église d’Excideuil.
Merci de faire circuler cette information !
Il est encore possible de se signaler auprès du secrétariat paroissial (aux jours
et aux heures de permanence), si vous souhaitez recevoir le Sacrement des
malades qui sera célébré le dimanche 13 février 2022 au cours de la Messe
dominicale à 11h à Lanouaille.
Je vous redis ma proximité dans l’amitié fraternelle et la prière. En
communion, Thierry N

PSAUME :(Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 4-5, 7c-8)

EVANGILE Laissant tout, ils le suivirent (Lc 5, 1-11)

Alléluia. Alléluia.
« Venez à ma suite, dit le Seigneur,
et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
Alléluia. (Mt 4, 19)

HOMELIE